Musique

17 novembre 2023

La DJ Aïnhoa veut faire bouger les gens et les lignes

Le jeudi 23 novembre, la DJ nantaise Aïnhoa viendra mixer lors de notre première soirée « Are you Fragil ?#1 » à la Maison café. Fragil en a profité pour vous livrer le quotidien d’une artiste, tromboniste récemment devenue DJ, qui cherche à imposer son style et à faire danser les nantais·es !

LA SUITE...

16 novembre 2023

FESTIVAL CULTURE BAR-BARS 2023 : 110 bars et clubs nantais en fête !

Créé à Nantes en 1999, Culture Bar-bars y proposera cette année 300 événements culturels et festifs du 23 au 25 novembre. Le festival est également présent dans toute la France comptant 120 000 festivalier·es l'an dernier. Il est aussi devenu une fédération, forte de 500 membres bars et clubs engagés. Leur objectif : être reconnus comme des lieux culturels à part entière. Entretien avec Denis Talledec, le directeur du collectif.

LA SUITE...

16 novembre 2023

La musique pour tous·tes à la médiathèque Jacques Demy

À partir du 18 novembre, empruntez une guitare ou un djembé comme vous réservez un livre ou un DVD ! La médiathèque Jacques Demy s’associe au Conservatoire de Nantes et au magasin spécialisé Michenaud pour assurer le prêt d’instruments de musique aux abonné·es du réseau de bibliothèques de la cité des Ducs.

LA SUITE...

  • Miët ©Louison Bodineau
18 octobre 2023

Miët, l’artiste nantaise se produira en duo pour son premier passage au Zénith

Une dizaine d’artistes ou groupes prometteurs issus de la région des Pays de la Loire -sélectionnés dans le cadre du festival OZ- vont se produire samedi 21 octobre au Zénith. Iels ne sont pas encore connu·es du grand public, mais ont le potentiel pour percer. C’est à l’initiative de OZ - Ouest au Zénith que va s’organiser cette première édition dédiée à la création musicale et à l’émergence culturelle régionale. Fragil a interviewé la musicienne Miët pour savoir comment elle se préparait à cet événement.

LA SUITE...

  • Festival Variations - Nadia Ratsimandresy (avril 2023)
26 septembre 2023

Variations 2023, un festival nantais qui se décline en expériences uniques

Le festival Variations qui s’est déroulé du 28 mars au 9 avril 2023 est l'un des grands temps forts proposés par le Lieu Unique à Nantes. Tous les ans, il promeut la richesse créative du clavier dans le domaine des musiques classiques, jazz, électroniques, expérimentales, improvisées ou traditionnelles. Cette année encore, le Lieu Unique a proposé une programmation éclectique, disséminée dans un éventail de lieux culturels nantais.

LA SUITE...

  • CRéaTuReS - affiche 1er festival de lutherie à Nantes
20 septembre 2023

Créatures, le premier festival de lutherie du Grand Ouest se lance à Nantes

Un événement phare rassemblant près de quarante luthiers mettra en lumière le métier de ces créateurs et créatrices, voire même soigneurs et soigneuses de guitares, basses et autres instruments à cordes pincées les 23 et 24 septembre à Nantes. Concerts et ateliers entre le 15 et le 22 septembre précéderont les temps forts du week-end. À l'occasion du lancement de la 1ère édition du festival, Guillaume Dommartin, luthier et musicien, nous présente cet évènement.

LA SUITE...

L'édito

Touche pas à mon info !

L’investigation vit-elle ses derniers mois sur l’audiovisuel public en France ? Contraints par une réduction budgétaire de 50 millions d’euros en 2018 par rapport au contrat d’objectifs et de moyens conclu avec l’ancien gouvernement, les magazines « Envoyé Spécial » et « Complément d’enquête » verront leurs effectifs drastiquement diminués et une réduction du temps de diffusion au point de ne plus pouvoir assurer correctement leur mission d’information. Depuis l’annonce, les soutiens s’accumulent, notamment sur Twitter avec le hashtag #Touchepasàmoninfo, pour tenter de peser sur les décisions de Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, déjà visée par une motion de défiance. L’association Fragil, défenseur d’une information indépendante et sociétale, se joint à ce mouvement de soutien.

Après la directive adoptée par le Parlement européen portant sur le secret des affaires en avril 2016, il s’agit d’un nouveau coup porté à l’investigation journalistique en France. Scandales de la dépakine, du levothyrox, du coton ouzbek (pour ne citer qu’eux), reportages en France ou à l’étranger sur des théâtres de guerre, à la découverte de cultures et de civilisations sont autant de sujets considérés d’utilité publique. Cela prend du temps et cela coûte évidemment de l’argent. Mais il s’agit bien d’éveiller les consciences, de susciter l’interrogation, l’émerveillement, l’étonnement ou l’indignation. Sortir des carcans d’une société de consommation en portant la contradiction, faire la lumière sur des pratiques, des actes que des citoyens pensaient impensables mais bien réels. Telle est « la première priorité du service public », comme le considère Yannick Letranchant, directeur de l’information.

En conclusion, nous ne pouvions passer à côté d’une citation d’Albert Londres ô combien au goût du jour, prix éponyme que des journalistes d' »Envoyé Spécial » ont déjà remporté : « Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. »


Valentin Gaborieau – Décembre 2017