Arts visuels

26 avril 2019

Éloge de la sensibilité : l’art du 18ème siècle valorisé au Musée d’Arts de Nantes

Du 15 février au 12 mai 2019, le Musée d’Arts de Nantes présente, en partenariat avec les musées de Bretagne, une exposition qui réunit les plus importants tableaux français du 18ème siècle. Ce sont plus de 65 peintures conservées dans les institutions de Bretagne qui vont ainsi permettre de découvrir l’évolution de la peinture française sur un siècle, sous l’angle de la naissance du nouveau concept de sensibilité.

LA SUITE...

28 mars 2019

Linogravures à l’Artichaut Galerie Café

Les journées orangées d’octobre dernier assistèrent à la création d’un projet artistique inédit. Nous avons rencontré l’équipe pluriprofessionnelle de l’hôpital de jour Marguerite ainsi que ses patients pendant la réalisation des linogravures, technique enseignée par l’artiste Benjamin Guyet. Ce jeudi 7 mars, sous un soleil en déclin, Fragil s’est rendu au vernissage des œuvres achevées, à l’Artichaut Galerie Café.

LA SUITE...

7 mars 2019

Depuis Mediapart : portrait d’une rédaction pendant les présidentielles

Vendredi 1er Mars, Le cinéma yonnais "Le Concorde" a mis à l'affiche le film de la réalisatrice Naruna Kaplan De Macedo. La cinéaste française s'était rendue caméra au poing dans la rédaction de Médiapart pour filmer les coulisses du journal lors de l'éléction présidentielle de 2017. Une projection qui s'est déroulée en présence du journaliste de Mediapart Stéphane Alliès.

LA SUITE...

29 janvier 2019

Z’auriez pas 30 balles ?

Esthétique et sociétal, politique et poétique, le projet de beau livre du photographe Yves Monteil, Police et Paysages, est original à plus d'un titre. La question de la répression étant d'une actu brûlante, l'auteur a souhaité pallier le manque de documentation du sujet, en passant par un noir & blanc... policé. Beau et utile, le projet se présente tout seul sur une plateforme de crowdfunding. A vos bons cœurs, m'sieurs, dames : le compte à rebours a commencé pour contribuer à sa réalisation !

LA SUITE...

26 novembre 2018

Un retour vers le passé…

Les archives départementales de la Loire-Atlantique vous accueillent jusqu'au 07 avril 2019 pour venir découvrir l’exposition Retour de Guerres. Cette exposition va vous faire faire un bond en arrière et vous embarquer au cœur de la 1ère guerre mondiale.

LA SUITE...

10 octobre 2018

Poésie brutale

De la poésie brutale. C'est ce que propose Justin Delareux, poète trentenaire, avec son exposition intitulée « Faire pousser les ronces », à voir jusqu'au 20 octobre 2018 à la galerie Olivier Meyer, au 104 rue Paul Bellamy à Nantes.

LA SUITE...

28 septembre 2018

« Nous les appelons Vikings »

Cette année, le voyage à Nantes accueille entre les murs du château des Ducs de Bretagne une exposition qui a de la hargne : « Nous les appelons Vikings ».

LA SUITE...

L'édito

Touche pas à mon info !

L’investigation vit-elle ses derniers mois sur l’audiovisuel public en France ? Contraints par une réduction budgétaire de 50 millions d’euros en 2018 par rapport au contrat d’objectifs et de moyens conclu avec l’ancien gouvernement, les magazines « Envoyé Spécial » et « Complément d’enquête » verront leurs effectifs drastiquement diminués et une réduction du temps de diffusion au point de ne plus pouvoir assurer correctement leur mission d’information. Depuis l’annonce, les soutiens s’accumulent, notamment sur Twitter avec le hashtag #Touchepasàmoninfo, pour tenter de peser sur les décisions de Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, déjà visée par une motion de défiance. L’association Fragil, défenseur d’une information indépendante et sociétale, se joint à ce mouvement de soutien.

Après la directive adoptée par le Parlement européen portant sur le secret des affaires en avril 2016, il s’agit d’un nouveau coup porté à l’investigation journalistique en France. Scandales de la dépakine, du levothyrox, du coton ouzbek (pour ne citer qu’eux), reportages en France ou à l’étranger sur des théâtres de guerre, à la découverte de cultures et de civilisations sont autant de sujets considérés d’utilité publique. Cela prend du temps et cela coûte évidemment de l’argent. Mais il s’agit bien d’éveiller les consciences, de susciter l’interrogation, l’émerveillement, l’étonnement ou l’indignation. Sortir des carcans d’une société de consommation en portant la contradiction, faire la lumière sur des pratiques, des actes que des citoyens pensaient impensables mais bien réels. Telle est « la première priorité du service public », comme le considère Yannick Letranchant, directeur de l’information.

En conclusion, nous ne pouvions passer à côté d’une citation d’Albert Londres ô combien au goût du jour, prix éponyme que des journalistes d' »Envoyé Spécial » ont déjà remporté : « Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. »


Valentin Gaborieau – Décembre 2017