Publié le 19 juin 2006

Pascal Couffin


Scopitone présente une nouvelle fois la fine fleur de la création musicale actuelle. Plutôt numérique, plutôt électronique, le festival propose de multiples passerelles à un spectateur considéré comme acteur dans un dispositif conçu par l’équipe de l’Olympic. Deux lieux, deux jours, deux nuits pour se saisir pleinement de la programmation de la 5ème édition de Scopitone.

Images et sons conjugués sur les deux jours et deux nuits du festival Scopitone. Avec une programmation électronique et organique fort alléchante avec certes la présence de grosses pointures tels Coldcut, Plaid, Matmos et aussi Emilie Simon mais surtout des créations inédites pour le festival et qui démontre son intérêt. Rare sont les festivals qui permettent la création, Scopitone est de cette trempe là avec quatre coproductions parmi les sept créations proposées cette année. Citons notamment : l’electronica teintée de pop de Depth Affect, Gong Gong la nouvelle signature du label F Communications et l’événement inédit avec la rencontre entre l’électronica de Murcof, l’eléctro jazz du trompettiste Truffaz et l’asian groove de Talvin Singh.

Le cœur du projet et la raison d’être de Scopitone se matérialisent dans une interactivité présente dans tous les spectacles aussi bien le jour à la Maison des Hommes et des Techniques avec les installations d’arts numériques dans l’espace de pratique que de nuit à la Trocardière. APO 33 et le CERCI (laboratoire de l’Université de Nantes) proposeront un colloque sur le poétique du numérique et des associations dynamiques nantaises seront présentes.

Osant le pari de la découverte, Scopitone a choisi des œuvres de références en mêlant les expérimentations tout en ayant cette volonté d’associer les artistes de la région pour rendre visible les talents émergents.

La sélection de Fragil :

On ne les présente plus, mais leur passage est toujours un grand moment : Coldcut du label Ninja Tune, Plaid du label Warp. Un ciné-concert inédit avec Improvisators Dub, les rafistoleurs chirurgicaux Matmos, la Cie Adrien M avec le spectacle Convergence 1.0, nos petits nantais Depth Affect, nouveaux fer de lance de l’excellent net-label Autres directions in music, les têtes montantes Gong Gong du label de Laurent Garnier F Communications, l’excellent collectif multimédia Zone Blanche avec le Dioramix, la création unique Murcof/ Singh/ Truffaz, Berg Sans Nipple, les vidéos de Charlie Mars et le Haïku Festival avec les One Minute Films.

-  Plus d’infos sur le festival Scopitone 2006